FRO.LU is under Developement - Expect bugs.
+1 vote
452 vues

Le Luxembourg entretient des relations amicales avec le Royaume du Maroc, et la coopération entre les deux pays ne cessent de s'intensifier. Le Luxembourg consolide sa présence au Maroc via plusieurs structures et accords, comme:


- les missions officielles, notamment sous les hospices de la Chambre de Commerce (Luxembourg), et la Chambre Belgo-Luxembourgeoise au Maroc (rapport sur les missions officielles luxembourgeoises au Maroc en 2019: https://gouvernement.lu/dam-assets/documents/actualites/2019/09-septembre/Brochure-Mission-officielle-au-Maroc-.pdf)
- l'ouverture d'une antenne du Luxembourg Trade and Invest Office (LTIO) à Casablanca (Maroc) (https://tradeinvestluxembourg.ma/)
- l'accord de partenariat entre Casalanca Finance City, pôle financier offshore au Maroc, et la Luxembourg for Finance (LFF).

Si l'intensification des échanges entre les deux pays est louables, elle ne doit pas se limiter au domaine économique et surtout, elle ne doit pas servir à blanchir l'image du Maroc au Luxembourg, et dans l'UE, au dépens des droits humains et de la liberté de la presse au Maroc, qui, selon plusieurs ONG, est loin d'être satisfaisante, et s'est même détériorée à cause notamment de:
- l'emprisonnement arbitraire de journalistes, comme Omar Radi et Suleiman Raissouni, et leur maintien en détention préventive plusieurs mois sans jugement. Les deux journalistes ont entamé une grève de faim (voir: https://rsf.org/fr/actualites/maroc-la-greve-de-la-faim-lultime-recours-des-journalistes-confrontes-une-justice-arbitraire). Le Maroc a libéré un autre journaliste détenu dans les mêmes conditions après que celui-ci avait entamé une grève de faim et après une campagne de soutien en Europe (https://rsf.org/fr/actualites/maroc-maati-monjib-enfin-libre-apres-20-jours-de-greve-de-la-faim).
- l'instrumentalisation des accusations de viols et de délits sexuels contre les journalistes dissidents (https://rsf.org/fr/actualites/maroc-rsf-lance-un-appel-urgent-lonu-pour-condamner-linstrumentalisation-des-accusations-de-viol)
- la repression systématique de manifestations réclamant de meilleures conditions de travail (exemple : https://blogs.mediapart.fr/rachid-barbouch/blog/170321/maroc-manifestations-de-professeurs-contractuels-violemment-reprimees). 
- la repression contre les utilisateurs des réseaux sociaux (Human Rights Watch : hrw.org/fr/news/2020/02/05/maroc-campagne-de-repression-contre-les-utilisateurs-de-reseaux-sociaux).

Ainsi, par la présente, j'aimerais savoir :
- si le Gouvernement aborde le respect des droits de l'Homme et de la liberté de la presse dans le cadre des échanges avec le gouvernement marocain?
- si et comment le Gouvernement veille à l'inclusion du respect des droit de l'Homme dans le cadre du partenariat avec le Maroc, qui jouit d'un statut avancé au sein de de l'UE?
- si le Gouvernement dispose de données sur l'impact des programmes financés par l'Union Européenne sur l'amélioration du respect des droits de l'Homme, de la liberté de la presse et du fonctionnement démocratique au Maroc?




Cloturée
par dans Affaires étrangères et européennes
Cloturée par | 452 vues

1 commentaire

Bonjour,

le ministre a répondu à votre question. Vous la trouverez sous: 

https://piraten.lu/fro-lu-menscherechter-a-marokko/

Si vous avez d'autres questions, n'héistez pas de les poser.

Bien à vous,

1 Réaction du Député : Question Parlementaire accepté

J'ai accepté et je vais déposer une QP
Bonjour,

On vous remercie pour ces informations détaillées. Nous avons préparé une question parlementaire correspondante que vous pouvez consulter via:

https://piraten.lu/fro-lu-menscherechter-a-marokko/

Nous vous informerons dès que la réponse du ministère sera disponsible.

Bien à vous,
par
Bonjour sur FRO.LU où vous pouvez proposer des Questions Parlementaires. Les Députés Sven CLEMENT et Marc GOERGEN, peuvent les déposer officiellement pour vous à la Chambre des Députés. Le Gouvernement doit alors répondre et la réponse sera publié ici.